Etude thermique RE 2020

la RT 2020

RE 2020 : construire de façon écologique

L’émission démesurée des gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère est à l’origine du changement climatique dont les conséquences sont de plus en plus dévastatrices aussi bien sur l’être humain que sur la planète toute entière. En effet, si les GES sont produits naturellement en faible quantité, les différentes activités irresponsables de l’homme contribuent essentiellement à la concentration massive de GES dans l’atmosphère. La surexploitation des énergies fossiles comme le charbon, le gaz ou le pétrole dans les habitations figure parmi les causes principales de l’émission de dioxyde de carbone ou CO2. Afin de limiter les dégâts et afin de garantir un avenir durable pour la planète ainsi que des générations futures, différentes mesures ont été prise par l’état français dont la plus récente est baptisée RE 2020 ou Réglementation environnementale 2020. La mise en vigueur est prévue pour Janvier 2022


RE 2020 : Une réforme très ambitieuse en vue

Selon Barbara Pompili, ministre de la transition écologique et Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique chargée du logement, cette nouvelle RE 2020 vise surtout à réduire l’empreinte carbone du secteur du bâtiment. Ce qui va faire baisser significativement les émissions des GES en France. Il est en effet constaté que les bâtiments sont des grands consommateurs d’énergie et leurs impacts carbone durant la phase de construction sont très élevés.

Avec cette RE 2020, le gouvernement veut réduire à hauteur de 30 %, l’impact carbone des bâtiments neufs d’ici 2030. Les nouvelles maisons qui seront bâties après la mise en vigueur de cette RE 2020 seront plus performantes sur le plan énergétique. Notons également que le gouvernement veut miser davantage sur les énergies renouvelables afin de freiner l’utilisation abusive des énergies fossiles. Désormais, les futures constructions sont censées offrir un meilleur confort thermique durant les canicules qui s’annoncent encore plus agressives pour les prochaines années.

Après plusieurs années d’expérimentation, d’échange et de concertation, la nouvelle réglementation 2020 sera enfin dévoilée au grand jour. Une grande mobilisation de tous les acteurs dans le secteur du bâtiment est ainsi attendue pour que cette nouvelle disposition tant attendue apporte le résultat escompté par le gouvernement.

RE 2020 : Un engagement fort en faveur de la neutralité carbone

Plusieurs réglementations thermiques se sont succédé depuis 1974 afin de faire face au changement climatique. Elles ont toutes comme point commun de réduire la consommation énergétique dans les nouvelles constructions. La toute dernière réglementation RT 2012 est certainement la plus exigeante, car elle tient compte de plusieurs paramètres comme le système de chauffage, la ventilation, l’isolation thermique ou encore la surface vitrée.

Depuis 2015, l’état a témoigné sa volonté de lutter plus fermement contre le changement climatique en apportant des solutions plus radicales. Le but est de réduire l’émission des gaz à effet de serre qui est la principale cause du dérèglement climatique. Ce qui a nécessité l’implication de tous les secteurs concernés comme le transport et le bâtiment.

RE 2020 : Un engagement fort en faveur de la neutralité carbone

Il faut reconnaître que la quantité d’émission de carbone pendant la phase de construction d’un bâtiment est très importante. Ainsi, il ne suffit pas de réduire la consommation d’énergie pour ralentir le changement climatique. Il a fallu mettre en place une nouvelle réglementation pour pouvoir gérer plus efficacement l’émission carbone durant la phase de construction. D’où la réglementation environnementale 2020. Cette dernière va remplacer la RT 2012 afin de rendre plus efficace la lutte contre le changement climatique.

Comme pour la RT 2012, la RE 2020 a fait l’objet d’une préparation rigoureuse pour pouvoir déterminer avec précision et de façon pertinente les actions à mener dans le cadre de la réglementation. Ainsi, une phase d’expérimentation E+C- a débuté vers la fin de l’année 2016 pour pouvoir obtenir toutes les données nécessaires à l’élaboration de la RE 2020.


La RE 2020 : un projet bien ficelé

Comme pour les autres réglementations thermiques, la RE 2020 a fait l’objet d’une expérimentation rigoureuse appelée cette fois-ci, « énergie positive, réduction carbone » ou E+C-. Seulement, c’est la première fois que les différents acteurs concernés ont été invités à s’impliquer fortement dans le projet. Les compétences et savoir-faire des différents métiers dans la filière du bâtiment ont été fortement sollicités. Ceci, afin de pouvoir établir une réglementation pertinente et fiable garantissant un résultat palpable et à la hauteur des objectifs fixés.

L’expérimentation a été effectuée sur plus d’un millier de bâtiments privés et conduite conjointement par l’état et le conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique ou CSCEE. Le but étant de connaître exactement les caractéristiques et les spécificités des bâtiments performants en matière énergétique et en termes d’émission carbone. Ce qui permet d’établir un référentiel de base dans le cadre de la nouvelle réglementation. Des dialogues et des concertations ont été ensuite réalisés avec la collaboration étroite des différents acteurs dans le secteur du bâtiment comme les entreprises de construction, les architectes, les bureaux d’étude, les maîtres d’ouvrage et les énergéticiens.

Toutes les données recueillies à l’issue de l’expérimentation lors des différentes concertations vont permettre d’affiner le nouveau moteur de calcul de la RE 2020 ainsi qu’à la mise en œuvre des textes qui seront adoptés prochainement.

RE 2020 : Qui est concerné par la nouvelle réglementation ?

La RE 2020 touche tous les projets de construction neuve dont la demande de permis de construire sera déposé après la mise en vigueur de la nouvelle réglementation. Si la date d’application est prévue initialement pour le 1er janvier 2022, elle peut encore être repoussée à une date ultérieure à cause de la crise sanitaire covid-19. De plus, l’application se fera progressivement pour les différents secteurs. Les maisons individuelles, les logements collectifs, les bureaux ainsi que l’enseignement sont tenus d’appliquer immédiatement les nouvelles dispositions dès sa mise en vigueur. En revanche, le secteur tertiaire notamment les hôtels, les commerces, les gares ainsi que les différents entrepôts doivent encore attendre. Ils ont ainsi le temps de se familiariser avec les exigences de la réglementation avant application effective.

Les conséquences de la nouvelle réglementation RE 2020

La réglementation environnementale 2020 viendra renforcer les efforts déjà déployés dans le cadre des réglementations antérieures comme la RT 2012. Bien que la réduction de la consommation énergétique demeure encore d’actualité, on mettra l’accent sur la baisse de l’émission des gaz à effet de serre ou GES. Toutes les mesures et dispositions prises dans le cadre de la RE 2020 doivent contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone en 2050.

RE 2020 : Des bâtiments à faible consommation énergétique

La nouvelle réglementation RE 2020 encourage la poursuite des efforts dans l’optimisation de la consommation d’énergie. Ce qui implique notamment l’utilisation d’un système de chauffage performant ou la réalisation des travaux d’isolation pour un meilleur confort thermique. Cette réglementation est néanmoins plus exigeante, car elle veut affiner les critères de performance énergétique. Ce qui s’effectue par la mise en avant de l’indicateur de besoin climatique ou Bbio qui est un peu délaissé par la RT 2012. On doit également tenir compte dans le calcul de la performance du Bbio froid qui n’existait pas dans les réglementations antérieures.

Le Bbio désigne plus concrètement les besoins en énergie des bâtiments non équipés de système de chauffage. Dans le cadre de la RE 2020, ce Bbio doit diminuer à hauteur de 30 %. Autrement dit, les nouveaux bâtiments qui seront construits dans les années à venir vont consommer moins d’énergie. Donc, moins de factures à payer. En ce qui concerne le Bbio froid, le principe consiste à prendre en considération les besoins en termes de froid afin d’accroître le confort durant l’été.

La RE 2020 va pratiquement examiner à la loupe tous les détails susceptibles d’améliorer le confort thermique en diminuant les besoins énergétiques des foyers.

RE 2020 : Place aux énergies renouvelables

Si auparavant, tous les efforts étaient concentrés sur la baisse de la consommation énergétique, la RE 2020 veut surtout orienter les foyers dans l’utilisation de l’énergie décarbonée. Ce qui signifie que les énergies fossiles ne doivent plus être privilégiées dans les constructions neuves. Dans un premier temps, un seuil maximum d’émission de carbone sera fixé. Par la suite, les foyers devront exclure progressivement les énergies fossiles comme le gaz et le fioul de leurs quotidiens.

Pour les maisons individuelles, ce seuil est fixé à 4 kgCO2/m2 par an. Par conséquent, il n’est plus possible d’utiliser exclusivement du gaz ou du fioul dans les nouvelles constructions. On doit en contrepartie, miser sur les systèmes de chauffage utilisant les énergies renouvelables comme la pompe à chaleur ou la biomasse.

En ce qui concerne les logements collectifs, la transition énergétique s’effectuera progressivement de 2021 à 2024. En effet, le chauffage au gaz est encore très prisé dans la majorité des nouveaux bâtiments d’habitation. Ainsi, le seuil d’émission de carbone est d’abord fixé à 14 kgCO2/m2 par an à compter de la date de mise en vigueur de la RE 2020. A partir de 2024, le seuil sera limité à seulement 6kgCO2/m2 par an. Les ménages seront ainsi contraints de se tourner davantage vers les solutions écologiques comme la pompe à chaleur collective, la biomasse ou le réseau de chaleur.

RE 2020 : Tendance vers la construction bas-carbone

L’empreinte carbone des bâtiments neufs est inimaginable. On estime que l’émission de carbone durant la phase de construction représente en moyenne 60% à 90% du total de l’impact carbone pour une durée de 50 ans. Ce qui nécessite une remise en question des techniques de construction des maisons. La RE 2020 préconise notamment l’utilisation des matériaux écologiques si on veut disposer d’une construction bas-carbone. Il va falloir abandonner les matériaux comme le parpaing, le béton et la brique au profit du bois ainsi que des matériaux biosourcés. La fabrication de béton bas carbone a le vent en poupe pour permettre à tous les acteurs du bâtiment de s’adapter à la nouvelle réglementation.

Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, la RE 2020 recommande l’analyse de cycle de vie dynamique. Ce qui permet d’évaluer la capacité des matériaux à stocker du carbone. Certes, il vaut mieux opter pour un matériau dont l’émission de carbone ne s’effectue pas immédiatement, mais plus tard. De plus, les matériaux qui émettent le moins de carbone durant la phase de construction sont à privilégier. C’est le cas par exemple des matériaux biosourcés dont le carbone est conservé pendant toute la vie biologique. Cette disposition aura pour conséquence de limiter au maximum l’émission des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

La RE 2020 préconise ainsi aux constructeurs de considérer la valeur de l’indicateur carbone dynamique ainsi que l’indicateur du stockage carbone lors du choix des matériaux. La nouvelle réglementation n’impose pas toutefois l’usage exclusif du bois ou des matériaux biosourcés. Les constructeurs des maisons sont libres de sélectionner eux-mêmes les matériaux tout en s’assurant que les normes préconisées soient respectées. Il est par exemple possible de combiner du bois au béton ou utiliser du béton bas-carbone.

RE 2020 : Réduction progressive des émissions de carbone jusqu’à 2030

La concrétisation de l’ambition carbone s’effectue progressivement de 2021 à 2030. Des objectifs différenciés seront fixés pour les bâtiments individuels et collectifs. La transition s’effectue en deux étapes. Du 2021 à 2024, les différents acteurs doivent s’imprégner de la méthode d’analyse de cycle de vie. Il faut pour cela, maîtriser les caractéristiques des matériaux ainsi que des équipements utilisés. De plus, il est nécessaire de multiplier les recherches sur les données environnementales afin d’améliorer la performance des ressources utilisées. Cette phase requiert une grande mobilisation des différents acteurs concernés tels que les concepteurs, les fournisseurs ou les maîtres d’œuvre.

Dans une seconde phase qui s’étend de 2024 à 2030, des objectifs seront imposés à chaque typologie d’habitation. Pour cela, on doit privilégier les matériaux dont l’empreinte carbone est faible. Pour les maisons individuelles, on s’attend généralement à une baisse rapide des émissions de carbone. Elle doit par contre s’effectuer progressivement dans les maisons collectives. Notons que la baisse des émissions dans les secteurs industriels doit atteindre 30% voire 40% d’ici 2030 par rapport à la situation en 2013. Une augmentation par palier doit s’effectuer respectivement en 2024,2027 et 2030.

RE 2020 : Un meilleur confort thermique en été

La plupart des bâtiments construits jusqu’à maintenant offrent rarement du confort durant les canicules. La RE 2020 veut apporter une solution à cette situation en apportant de nouveaux indicateurs de confort. Désormais, les maisons de demain pourront s’adapter parfaitement au changement climatique. Comme le réchauffement climatique risque de prendre de l’ampleur dans les prochaines années, le gouvernement a adopté de nouvelles dispositions afin de garantir un confort optimal en été ou en cas de canicule. Ainsi, la nouvelle réglementation a intégré dans la mesure des besoins énergétiques le besoin de froid. Vous avez ainsi l’indicateur de besoin bioclimatique Bbio ainsi que l’indicateur de confort d’été. Ce dernier s’exprime en DH ou degré heure et calculé lors de la construction du bâtiment.

Dans le cadre de la RE 2020, un seuil haut maximum de 1 250 DH doit être respecté. Il correspond à une période de 25 jours, durant laquelle la température dans le logement affiche 30 °C le jour et 28 °C la nuit. Il s’agit d’un seuil qui doit être respecté partout en France exceptée dans les zones climatiques chaudes. Par ailleurs, la RE 2020 a également fixé un seuil bas de 350 DH. Si vous franchissez ce seuil, vous êtes pénalisés dans le cadre du calcul de performance énergétique.

RE-2020 la checklist

RE 2020 : Un label de l’état pour valoriser les bâtiments méritants

Pour que la réglementation mise en place par le gouvernement puisse apporter son fruit, les acteurs dans la filière du bâtiment sont invités à mobiliser tous leurs efforts. Il s’agit d’une opportunité pour chaque corps de métier de faire valoir son savoir-faire, compétence et sens de créativité. Comme la réglementation est progressive, chaque acteur peut choisir ses propres moyens pour atteindre l’objectif imposé par la nouvelle réglementation 2020.

Afin d’encourager cette mobilisation, le gouvernement prévoit prochainement de créer un label d’état. Ce dernier vise essentiellement à mettre en valeur et à primer les bâtiments qui arrivent à surpasser les exigences de la réglementation. Tous efforts d’innovation sont également appréciés, car ils vont permettre d’affiner et améliorer les dispositions déjà prises par le gouvernement dans le cadre de la RE 2020. Ce qui va garantir un avenir durable pour la planète ainsi que des générations futures. Par ailleurs, il est important de préciser que des avantages fiscaux et réglementaires sont envisageables pour ceux qui s’investissent pleinement dans la transition énergétique.

Le label est actuellement dans sa phase de préparation avec la collaboration étroite des labels reconnus comme BBCA, Alliance HQE ou Effinergie. Une première variante du label verra le jour vers la seconde moitié de l’année 2021.

RE 2020 : est-ce que la réglementation RE 2020 peut engendrer un surcoût pour les bâtiments neufs ?

La réglementation environnementale 2020 est très exigeante comparée à d’autres versions comme la RT 2012. Comme il touche particulièrement le secteur du bâtiment, un surcoût est prévisible. Il peut se manifester notamment sur le prix du logement. Néanmoins, les surcoûts ne doivent pas dépasser les 10 % du coût réel de la construction qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou un logement collectif. Rappelons qu’avec la RT 2012 le surcoût a été estimé de 10 % à 15 % du coût de la construction. De plus, comme l’application de la réglementation doit s’étaler dans le temps et de façon progressive, les surcoûts immédiats peuvent descendre à 4 % des coûts de construction. Sans oublier les nombreux avantages comme la contribution à la préservation de l’environnement ou la baisse de la facture énergétique.

Pour conclure, notons que la RE 2020 apporte un changement radical dans le secteur du bâtiment. Cette nouvelle réglementation ne se contente plus de réduire la consommation d’énergie, mais elle veut apporter une solution durable en faisant baisser notablement l’émission de gaz à effet de serre par les bâtiments. Notons que les dispositions prises dans le cadre de la RE 2020 sont assez sévères et très exigeantes pour ne citer que l’exclusion définitive du chauffage à gaz ou des radiateurs électriques. Toutefois, le confort apporté est inédit. De plus, vous avez l’opportunité de réduire significativement votre consommation d’énergie.

Enerdust était présent pour accompagner les foyers et les professionnels avec la RT 2012. Votre bureau d’étude est toujours présent avec la RE 2020 afin de garantir une meilleure efficacité énergétique pour vos bâtiments et un meilleur confort thermique pour vous et votre foyer.

 
Pack Low-Dust
Surface < 50m²


Etude simplifiée
pour attestation RT 2012
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

79 € TTC

 
Pack Eco-Dust
50 m² < Extension < 100 m²

 

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Pack Conformité du Bbio
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

149 € TTC

 
Pack All-in-Dust
Construction > 50 m²
Extension > 100 m²

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Récapitulatif standardisé
de l’étude thermique
Pack conformité de la RT 2012
Pack Conformité du Bbio
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

299 € TTC

 
Pack Zen-Dust
Surface > 100m²

 

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Récapitulatif standardisé
de l’étude thermique
Optimisation des choix du projet
Prestation complète BET
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale
Rapport de synthèse de l’étude

Réalisation en moins de 48h.

699 € TTC

 
Pack Low-Dust
Surface < 50 m²

Etude simplifiée
pour attestation RT 2012
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

39€TTC

 
Pack Eco-Dust
50 m² < Extension < 100 m²

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Pack Conformité du Bbio
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

149€TTC

 
Pack All-in-Dust
Construction > 50 m²
Extension > 100 m²

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Récapitulatif standardisé
de l’étude thermique
Pack conformité de la RT 2012
Pack Conformité du Bbio
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 24h.

299€TTC

 
Pack Zen-Dust
Surface > 100m²

 

Etude thermique RT 2012 Th-BCE
Attestation Bbio
Récapitulatif standardisé
de l’étude thermique
Optimisation des choix du projet
Prestation complète BET
Pack conformité de la RT 2012
Pack Conformité du Bbio
Contact du chargé de l’étude
Assurance RC Pro & Décennale

Réalisation en moins de 48h.

599€TTC